Mastodon Sylvain Kerkour - Bloom : un Google libre et open source

Bloom : un Google libre et open source

🇬🇧 English version here

Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.

  1. Des défis universels et inédits (Pourquoi ?)
  2. Open source, access, data… (Comment ?)
  3. Bloom : le master plan top secret (Quoi ?)
  4. En résumé

TL;DR

Pour faire face aux défis universels et inédits de notre siècle, nous avons créé un “Google” libre et open source (et sans publicité ni ciblage) : Bloom - aujourd’hui une suite d’applications de productivité, il y aura demain une application pour chacuns de vos besoins quotidiens. Nous pensons que l’open source est la seule voie pour construire un monde durable.

C’est par ici pour la version en ligne, par ici pour le code et par ici pour contribuer. Ce n’est que le début d’une grande aventure 🚀

Des défis universels et inédits (Pourquoi ?)

Voici une nouvelle qui n’en n’est pas une : le début du XXIe siècle est un tournant décisif dans l’histoire de l’humanité. Si aujourd’hui la culture n’a plus de frontière (évènements sportifs, art…), les problèmes non plus. C’est tous ensemble que nous devons apporter des réponses à la fois aux défis du court terme (sociaux) et ceux du long terme (environnementaux).

La crise écologique

La crise écologique est la plus importante car elle englobe beaucoup de problèmes sous-jacents, que ce soit l’accès à l’eau potable, le réchauffement planétaire, l’extinction d’espèces animales, les exodes climatiques, la pollution des sols et des réserves aqueuses, les maladies respiratoires, le 7e continent de plastique…

Notre surconsommation entraîne la destruction de notre habitat et nous met en danger. Le constat est alarmant, l’immobilisme encore plus.

La crise sociale

Une question nous obsède : Comment se fait-il que nous devons travailler toujours plus pour accéder à un niveau de vie convenable, quand on voit toutes les richesses produites dans le monde ?

Avec l’impôt, le travail est aujourd’hui notre seul moyen de redistribution des richesses. La technologie fait qu’on nécessite de moins en moins de travail humain pour satisfaire nos besoins.

Deux futurs se présentent alors :

  • Consommer toujours plus
  • Meilleure répartition des richesses

Consommer toujours plus - sociétés basées sur la dette et la croissance - n’est évidemment pas compatible avec la crise écologique.

À l’inverse, la réduction de la nécessité de production = moins de travail = encore plus de chômage et donc moins de richesses redistribuées.

Distribution des richesses. World economic forum.

Si la question des dernières décennie était: Comment produire toujours plus ?, LA question aujourd’hui est : Comment améliorer le niveau de vie universel sans continuer à accélérer notre autodestruction ?

Continuer à mutualiser les coûts et privatiser les bénéfices est fondamentalement incompatible avec le contrat social (printemps arabe, les indignés, Brexit, gilets jaunes…).

Open source, access, data… (Comment ?)

La solution ? Un enfant de 4 ans la trouverait sans problème : le partage.

À l’heure du numérique où la copie et la diffusion d’un document digital ne coûte virtuellement rien et que des aberrations sont déjà en place (taxe pour copie privée, les dérives des ayants droits sur les plateformes de partage de contenu, les dérives des journaux scientifiques, les copyright trolls…), la volonté de renforcer le droit de la propriété intellectuelle dont les externalités négatives ne sont jamais mentionnées, est cupide ET criminel. Car oui, les brevets sur les médicaments ou les semences tuent.

Toute cette bureaucratie n’est bien sûr pas la bienvenue alors que l’humanité fait face à des crises majeures.

Open source

Open source : La désignation open source, ou « code source ouvert », s’applique aux logiciels (et s’étend maintenant aux œuvres de l’esprit) dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d’une collaboration entre programmeurs.

L’exemple le plus connu d’open source est GNU/Linux, un système d’exploitation libre et gratuit qui est utilisé par la majorité des serveurs et des téléphones aujourd’hui.

Intérêts composés

Quand Bob travaille sur un projet propriétaire, les fruits de son travail bénéficient à son employeur et dans une moindre mesure aux clients de ce dernier. Le jour où il change d’emploi, il perd tout le travail effectué précédemment.

Quand Alice contribue ou travaille sur un projet open source, le fruit de son travail lui bénéficie à elle, aux utilisateurs du projet open source et au reste de monde qui peut l’utiliser gratuitement, le modifier, l’améliorer. Quand Alice change d’emploi ou le quitte, le résultat de son précédent travail lui reste accessible, elle peut continuer à en bénéficier.

Ainsi les richesses produites se cumulent, plutôt que chaque acteur de la société gaspille des ressources afin de les recréer dans son coin.

Organisations distribuées

Les nouvelles technologies de communication (chat, visioconférence…) permettent aujourd’hui à des organisations et entreprises de s’affranchir des bureaux classiques. Le personnel n’a plus besoin d’être dans la même ville, le même pays voire le même continent.

Cela pose de nouveaux défis au niveau des interactions sociales, mais c’est un premier levier pour réduire notre consommation énergétique à l’échelle planétaire.

Coopération mondiale

Cette intersection des moyens de communication instantanée et de l’ouverture des outils de production permettent une coopération globale. Les utilisateurs peuvent contribuer, participer à la création des produits qu’ils utilisent.

Entrer dans un modèle de coopération est la seule solution pour limiter la surexploitation de notre environnement et donc limiter notre propre empoisonnement.

Résilience et durabilité

Que se passerait-il si demain Google perdait tout intérêt économique à faire des affaires et bloquait son accès à l’Europe ?

Que se passerait-il si demain Twitter faisait faillite et stoppait ses services ?

Que se passerait-il si demain un gouvernement tyrannique bloquait WhatsApp ?

La crise financière de 2008 nous a douloureusement rappelé que des entreprises que l’on croyait intouchables peuvent faire faillite. Or, depuis la situation économique mondiale ne s’est pas améliorée.

L’open source permet aux projets de survivre non seulement à la faillite d’une entreprise, mais aussi à une coupure d’internet, à une guerre économique.

Un tremplin pour l’éducation

L’éducation façonne nos sociétés. Lui imposer des limites artificielles (Copyright, prix excessifs, DRM…) n’est que la garantie d’une mort lente et douloureuse de celles-ci.

L’Open source, quant à lui, profite triplement à l’éducation:

  • En réduisant radicalement les coûts
  • En améliorant la qualité des matériaux éducatifs
  • En permettant d’étudier librement les systèmes existants

Open data

L’open data ou donnée ouverte est une donnée numérique dont l’accès et l’usage sont laissés libres.

La donnée est aujourd’hui comparée au pétrole, de la même manière que ce dernier est le carburant de nos moteurs à explosion, la donnée est le carburant des algorithmes.

C’est en récoltant beaucoup de données et en leur donnant du sens nous pouvons améliorer la détection de maladies, améliorer le recyclage, reduire notre consommation énergétique.

Le problème c’est qu’aujourd’hui ces données, produites par tout le monde, deviennent la propriété de grandes entreprises (les géants de la tech), et sont utilisées entre autre pour déstabiliser nos organisations politiques.

Disposer des ces données en accès libre permettrait de multiplier la rapidité et la qualité de l’innovation dans tous domaines.

À l’heure où nous déléguons de plus en plus notre mémoire et notre savoir à des entreprises qui les enferment dans des silos privés, nous n’avons absolument aucune garantie quant à leur avenir, tant au niveau de leur préservation qu’au niveau de leur intégrité.

Open Access

L’open access (ou aussi « libre accès », ou encore « accès ouvert ») à la littérature scientifique est un mode de diffusion des articles de recherche sous forme numérique, gratuite et dans le respect du droit d’auteur.

Le monde de la publication scientifique est gangrené.

Il n’y a rien de plus à dire: tout le monde s’accorde sur l’intérêt pour le bien commun de publier publiquement et gratuitement les résultats des chercheurs financés aussi bien par le secteur public que privé (ce dernier étant de toute façon financé par nos impôts…).

Je recommande le livre Open Acces de Peter Suber pour approfondir le sujet.

Transparence : vertueuse mais surtout nécessaire

Toutes ces mouvances d’ouverture apportent de fait de la transparence. L’information devient accessible. N’importe qui, sans distinction aucune, peut s’en saisir, l’enrichir, lui donner du sens.

Mais cette transparence vertueuse est surtout nécessaire, car si les vraies informations se propagent à la vitesse de la lumière, les fausses aussi (fake news).

Il existe 2 grandes directions pour restreindre leurs effets :

  • La censure de masse
  • La transparence

D’un côté il est facile de comprendre pourquoi la censure de masse est néfaste, mais de l’autre côté la transparence n’est pas suffisante à elle seule pour mettre fin aux fausses informations. Elle permet avant tout d’apporter des faits contradictoires et prouvables (contrairement aux fake news).

La première étape de la transparence est de rendre l’information publique. La seconde est de la rendre facile d’accès, facile à chercher, facile à réutiliser.

Sans transparence, il n’y a pas de vie publique, pas de confiance possible, société stable. La transparence est le fondement même du contre-pouvoir.

Bloom : le master plan top secret (Quoi ?)

Nous croyons en un monde de partage et de coopération. C’est pourquoi nous avons créé Bloom.

Bloom est une organisation qui grâce à l’Open source/access/data…, redistribue gratuitement et librement sa production à large échelle, en s’appuyant sur les nouvelles technologies pour le faire à moindre coût plutôt que de les utiliser comme outil impérialiste. L’éthique plutôt que le profit, même si ce dernier n’est pas négligé afin d’assurer la longévité de l’organisation.

Ce nouveau paradgime permet de réduire considérablement notre impact écologique à l’échelle globale puisque le reste du monde n’a pas à gaspiller des ressources et de l’énergie pour réinventer ce que nous (ou d’autres) avons déjà développé.

C’est ainsi un cercle vertueux qui se forme, où la coopération brise la frontière entre entreprises et consommateurs. Où production ne rime plus avec auto-destruction.

Notre mission ? Faire de notre planète un meilleur endroit pour tout le monde grâce aux technologies ouvertes.

Bloom propose aujourd’hui les services en ligne suivants :

  • Bloom Drive: un espace de stockage
  • Phaser: un scanner de sécurité automatique pour sites webs
  • Bitflow: un gestionnaire de téléchargements, qui permet de télécharger des fichiers directement dans votre drive (torrents, HTTP).
  • Bloom Music: un lecteur de musique lisant les musiques directement depuis votre drive
  • Bloom Gallery: une galerie pour vos photos et vidéos
  • Bloom Contacts: un gestionnaire de contacts
  • Bloom Notes: une application de prise de notes

Tous ces services offrent des tiers gratuits (ou sont entièrement gratuits) sans contrepartie (pas de ciblage, pas de publicité…), et dont le code source est disponible librement sur GitHub.

Aujourd’hui orientés productivité nous contribuerons demain à des secteurs plus divers tels que l’agriculture, l’architecture, le transport…

Bloom est le Linux du XXIe siècle.

Bloom concilie le meilleur de la religion Startuplaland : l’exécution radicale plutôt que la bureaucratie, la scalabilité, une expérience utilisateur sans faille, une culture forte pour le produit, un processus itératif, et de l'open source: un mode de développement qui a prouvé sa supériorité, une gouvernance ouverte, une durabilité inégalée et une symbiose parfaite des intérêts des développeurs et de ceux des utilisateurs.

Nous avons choisi la license virale AGPL v3.0 pour la plupart de nos créations afin d’encourager d’autres personnes à contribuer en retour et à faire de même. Pas d’open core, pas d’entourloupe.

Concernant la gouvernance, la fédération est sur la feuille de route, mais nous devons d’abord trouver des solutions aux problèmes affectant les systèmes existants (spams dans le monde des emails, arbitrages législatifs dans le monde de Mastodon…).

Contribuer

Nous croyons en un monde où chacun peut contribuer, pas seulement des experts. Où citoyens et consommateurs deviennent acteurs. C’est pourquoi nous sommes engagés à faciliter cette coopération mondiale et sans barrières.

Communication

La langue officielle de communication de Bloom est l’anglais.

Enfin, pour rester informé des dernières mises à jour suivez nous sur Twitter @sylvain_kerkour et sur Mastodon: @42bloom@mastodon.social .

Développement

Pour contribuer au code cela se passe sur github.com/skerkour/bloom.

Plus d’informations est disponible sur notre site bloom.sh/open-source.

Rust

Rust est le langage de programmation officiel de Bloom, pour une multitude de raisons, les principales étant :

  • Un langage expressif et moderne
  • Un langage open-source et embrassant pleinement nos valeurs
  • Un langage permettant à la fois des abstractions de haut niveau et des constructions de bas niveau, sans coût de performance
  • Tous nos services doivent pouvoir être auto-hébergés sur un Raspberry pi
  • Là encore les intérêts composés entrent en jeux, être expert dans un langage capable à la fois de faire des services web, de la robotique ou encore des blockchains, permet de multiplier les capacités de création
  • Les développeurs l’aiment <3
  • Car c’est LE langage pour les gouverner tous

Il sera utilisé pour tous les projets de Bloom sauf impératif contraire (Typescript + VueJS pour les applications web, Kotlin pour les applications Android, Swift pour les applications IOS…).

Design

Pour contribuer au design de Bloom cela se passe sur le repo github.com/skerkour/bloom.

En partageant

Diffusez les idées, débattez avec votre entourage, partagez Bloom sur les réseaux sociaux ! Nous ne sommes encore qu’au début de l’aventure et nous faire connaître nous aide ééénooormément !

Financièrement

Si vous n’avez pas le temps ou les compétences pour contribuer, mais que notre projet vous semble prometteur vous pouvez contribuer financièrement.

Cet argent sera utilisé pour financer les personnes contribuant avec leur temps à un monde plus ouvert :

  • En souscrivant à un abonnement sur bloom.sh.

Un grand merci aux personnes ayant déjà contribué directement ou indirectement :

  • Ma famille
  • Marina Da Silva
  • L’école 42
  • Jean-Roger Callière
  • Katerina Limpitsouni
  • Nikolay Kim
  • Sean Griffin
  • Ed Page
  • Jesse Szwedko
  • “mdouchement”
  • “erickeller”
  • Dmitriy Olshevskiy
  • Tyson Clugg
  • Ben Overmyer
  • “pulsonics”
  • Jose Nazario
  • Andrew Gallant

Ainsi qu’à :

  • Pablo Servigne
  • Cécile Serrano
  • Josette Crastes
  • Étienne Théodore
  • Les “K” de Music’All
  • Yanaël Barbier
  • Nabil Brizini

pour la relecture,

Et à tous les autres enthousiastes du partage sans qui cela n’aurait pas été possible.

En résumé

En résumé le master plan est le suivant :

  1. Créer des logiciels libres et faire payer l’hébergement, la sécurité des données hébergées et le support entreprise
  2. Avec cet argent réduire les prix, libérer la donnée et l’accès à la connaissance scientifique
  3. Avec cet argent et cette communauté créer l’infrastructure ouverte pour faire fonctionner ces logiciels et héberger ces données ouvertes

Notre mission ? Faire de notre planète un meilleur endroit pour tout le monde grâce aux technologies ouvertes.

Nos valeurs ? Coopération, Acuité, Transparence, Simplicité (CATS 🐱).

Chronologie :

  • 2018 - Échec de trouver LE pourquoi ?
  • Q1/Q2 2019 - Beta
  • Q3 2019 - Offline first + auto-hébergement
  • Q4 2019 - Chiffrement de bout en bout + teams
  • Q1 2020 - Ajout de services
  • Q2 2020 - Application IOS + Portabilité des données
  • Q3/Q4 2020 - Fédération
  • ∞ Ne jamais arrêter de défier le status quo

Mais chuuut, c’est un secret 🤫

Contact : Javascript is required to access email address


Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien…

♪ MC Solaar - Sauvez le monde

📖 21 leçons pour le XXIe siècle, Yuval Noah Harari

🎬 Internet ou la révolution du partage | ARTE

P.S: I'm starting a new way to subscribe to this blog: A Matrix room :)
Join us on #blog:kerkour.com

Want to learn Rust and offensive security? Take a look at my book Black Hat Rust. All early-access supporters get a special discount and awesome bonuses: https://academy.kerkour.com/black-hat-rust?coupon=BLOG.
Warning: this offer is limited in time!

I'll write you once a week about software development, hacking, and entrepreneurship.
You can subscribe by Email, Matrix or RSS.

Tags: rust, bloom, opensource, google, free software, french

Related posts